Techniques de travail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Techniques de travail

Message  Part de Brie le Jeu 13 Jan - 12:06

Comme nous disposons d'un énorme fond d'archives à la mairie (de la révolution à nos jours) qui a été peu exploitée (il avait la réputation de ne présenter aucun intérêt), nous avons entrepris d'en faire une consultation systématique et d'en numériser les principaux.

Au début on passait notre temps à "papillonner" dans les archives, s'arrêtant sur des points particuliers qu'éventuellement on photographiait. Très vite on s'est aperçut que c'était stérile. Plus tard nous revenait une information qu'on avait lu mais on passait un temps fou à rechercher le document.

Nous ne dépouillons plus sur place mais nous les photographions systématiquement pour les travailler ultérieurement. Dernièrement nous avons acquis en brocantes un banc de reproduction de très bonne qualité qui peut se déplacer (pour aller à la mairie, bâtiment qui jouxte notre salle) mais la qualité des APN de maintenant permet la photo à "main levé".

On a donc pris quelques règles :
- quand on photographie une cote (ou un registre) , on photographie TOUS les documents afin d'être sur, lorsqu'on en consulte les images, qu'il n'y a plus rien en archives. On photocopie uniquement quelques feuilles particulières dont on veut conserver le format sans déformations (ce que fait parfois l'APN). Même chose pour le scanner (pas aux archives, mais dans notre locale pour les documents qu'on nous amène : photos, affiches,...).
- on prévoie des séance de travail avec les cotes et documents à photographier (afin d'éviter l'éparpillement).
- on a définit, par expérience, les documents "référents" qu'on fait en priorité: recensements nominatifs (bien qu'ils aient été, depuis, mis en ligne aux AD77, il y a des lacunes); les registres des conseils municipaux; les inhumations au vieux cimetière et parfois une cote d'un sujet spécifique sur lequel on fait une étude particulière et si possible exhaustive (dans les limites de nos connaissance du jour) comme le choléra-morbus de 1832 ou les constructions et projets d'écoles.
- après chaque séance (et c'est valable pour toute opération de numérisation), on vide l'APN sur l'ordi, on vérifie chaque image qu'on redresse si besoin et qu'on recadre (ce n'est pas indispensable pour des documents de travail) on enlève les doublons (ca arrive parfois de photographier 2 fois la même page), on vérifie la qualité (si on peut on note les photos-pages floues, ca arrive, pour les refaire à l'occasion si c'est possible) et on classe (un dossier par cote; un sous dossier pour les gros documents de plusieurs pages) puis on nomme les images (nom de la cote/libelle du document/ n° d'ordre de la photo) et c'est seulement ensuite qu'on les exploite (ce qui est un problème).
- on a aussi un répertoire (tableau) de ces documents (archives publiques et privées).

C'est une procédure qu'on emploie aussi lorsqu'on va aux AD (visites rares qu'on prépare car elle sont très loin; on ne dépouille rien, on photographie systématiquement et entièrement les documents recherchés) et aussi avec les archives privées qu'on nous prête (actes de notaires, livres et revues anciennes, photos, ...).

Nous avons maintenant une grosse collection de photos d'archives publiques mais aussi privées que nous sommes loin d'avoir exploité, pour nos longues soirées d'hiver.
avatar
Part de Brie

Messages : 26
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 70
Localisation : Coupvray (77)

Voir le profil de l'utilisateur http://partdebrie.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Techniques de travail

Message  Areverno le Jeu 13 Jan - 14:12

Part de Brie a écrit:Comme nous disposons d'un énorme fond d'archives à la mairie (de la révolution à nos jours) qui a été peu exploitée (il avait la réputation de ne présenter aucun intérêt), nous avons entrepris d'en faire une consultation systématique et d'en numériser les principaux.
Les archives municipales des villages sont très intéressantes si on en fait des études particulières.
(Les recensements pour la population, les délibérations du CM pour une étude sur l'histoire de l'école, les budgets...).
Quand j'ai voulu m'y attaquer il y a près de 20 ans, tout était au grenier dans la poussière. J'ai tout reclassé et coté moi-même. j'ai eu la chance de retrouver un inventaire de 1905 fait par l'instituteur ce qui m'a permis de voir qu'il ne manquait quasiment rien.)
Part de Brie a écrit:
Nous ne dépouillons plus sur place mais nous les photographions systématiquement pour les travailler ultérieurement.
l'APN est une superbe invention ! J'avais trouvé il y a 20 ans le terrier d'Havernas mais il est de lecture très difficile et comme j'habite à plus de 100 km des AD de la Somme, j'avais abandonné...
Je l'ai maintenant numérisé et retravaillé avec Photoshop pour le rendre plus lisible et j'ai pu le dépouiller à la maison.


_________________
Mémoire d'Havernas
avatar
Areverno
Admin

Messages : 85
Date d'inscription : 08/09/2010
Age : 63
Localisation : Nord Picardie

Voir le profil de l'utilisateur http://delbrayelle.pagesperso-orange.fr/memoirevillages.htm

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum